Panic Button : Le point sur la Switch et un nouveau portage majeur dévoilé le mois prochain

Ce n’est plus un secret, Nintendo et les éditeurs tiers reflètent parfaitement l’image du je t’aime…moi non plus et cette situation est toujours, à l’heure actuelle, sujette à de nombreux débats qui enflamment toute la communauté des joueurs. Mais dans les tréfonds de ce mélodrame parfois absurde,  quelques informations intéressantes permettent de soulever certaines questions sur l’avenir des relations électriques entre ces studios à l’influence toujours plus grande et le constructeur japonais.

C’est dans le cadre d’un entretien orchestré par le site Variety.com avec Adam Creighton, le co-fondateur du studio Panic Button, que nous avons pu relever quelques détails assez croustillants sur les portages des jeux de type AAA vers la Switch.  Nous avions tous pu constater que le studio texan avait les capacités de porter des œuvres aussi gourmandes avec un résultat au-dessus des espérances initiales. Bien sûr, si quelques concessions sont obligatoires pour bénéficier de la meilleure optimisation possible, rares sont les studios tiers  à accorder aujourd’hui autant de minutie et de qualité pour porter un titre vers la console de Nintendo.

Panic Button : En avance sur tous les autres studios ?

Mais par quel miracle Panic Button arrive-t-il à nous obtenir un résultat aussi époustouflant quand d’autres studios peinent à le faire, Adam Creighton nous apporte un élément de réponse plutôt surprenant.

“Nous travaillons sur ce hardware depuis très longtemps, presque six ans […] C’est plus que n’importe quels autres studios tiers”

Ce qui explique en partie les raisons de l’avance qu’ils ont vis-à-vis des autres studios en ce qui concerne le domptage de la machine et des facilités qu’ils peuvent bénéficier pour porter des gros titres dessus, même si cela demande un travail d’orfèvre pour obtenir un portage de qualité. La seule interrogation qui subsiste encore aujourd’hui concerne les rapports qui peuvent lier Nintendo à Panic Button. Pour quelle occasion ces derniers ont-ils pu avoir accès à la console bien avant les incontournables comme Ubisoft par exemple. Difficile de se prononcer pour le moment, mais nous pouvons émettre l’hypothèse que le constructeur japonais voyait déjà en Panic Button, un studio spécialement dédié aux portages de blockbusters vers la console hybride.

Quelques détails supplémentaires pour Wolfenstein II : The New Colossus dans sa version Switch

C’était aussi un très beau défi à relever et Adam Creighton souligne le fait “qu’entre Doom et Wolfenstein II, ils ont montré qu’il était totalement possible d’amener les jeux AAA vers ce hardware”  et cette prouesse est aussi un moyen d’exposer sa fierté avec modestie “nous sommes très fiers de ce que nous avons pu réaliser”.

Bien sûr, chaque portage demande son lot de contraintes différentes. Dans le cas de Wolfenstein II, il a fallu “pousser le moteur dans ses derniers retranchements”. Le jeu tourne ainsi avec 30 images par seconde, mais ne devra se contenter que d’une résolution variable pour tourner correctement. Adam Creighton s’exprime aussi sur la reconnaissance de mouvement qu’ils avaient déjà implémentée dans Doom et qu’ils ont affinée pour la rendre plus précise dans Wolfenstein.

Pour terminer, cette  interview nous apprend que Panic Button travaille actuellement sur un autre portage majeur et qu’il compte le dévoiler, si tout va bien, dès le mois prochain. Quels sont vos pronostics ? Vers un nouveau partenariat avec Bethesda ?

 

BQuentin

Contenu proposé par - Déjà 130 article(s) à son actif

Présentation : J’ai découvert le jeu vidéo avec la toute première console portable de Nintendo, à savoir le Gameboy et son inoubliable Super Mario Land.

guest
1 Commentaire
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
Ju

Heureusement qu il y a des passionnés comme ce studio, bandai namco ou ubisoft, ils se bougent le derriere et prouvent que la switch est une merveilleuse machine qui n a pas a rougir face aux autres. Merci a eux