40%

Little Friends: entre chiens et chats, le Nintendogs Switch ? – TEST

Quand on parle de la grande époque que fut celle de la Nintendo DS, on pense inévitablement à ses innombrables jeux (Pokémon Donjon Mystère, Zelda Phantom Hourglass, Léa Passion Cuisine…). Et parmi eux, Nintendogs occupe une place toute particulière dans le coeur des joueurs : le concept simple, mais diablement efficace, adapté à la jouabilité unique de la console portable à double-écran a très vite envahi les foyers et n’importe quel individu de la catégorie des 18-25 ans se rappelle de son petit animal, au point que de nombreux memes rappellent régulièrement combien d’animaux virtuels ont été abandonnés depuis. Probablement inspiré de ce succès, Sold Out a décidé d’occuper ce créneau jusqu’alors laissé vacant chez notre chère Nintendo Switch avec son Little Friends qui reprend le principe de Nintendogs dans sa globalité. Mais il y a “reprendre” et “reprendre” : s’agit-il d’une banale copie ou d’une nouvelle part de marché qui s’ouvre sur la Switch ? Réponse immédiate dans notre test !

Note : ce test est publié sous le pseudo “ Switch-Actu ” car il s’agit du tout premier test à avoir été rédigé par deux rédacteurs en collaboration. Pour ce premier double-test, vous lisez l’avis de LuckyVixou et LatoJuana.

Les 2 ou 3 Dalmatiens

Dès le début, Little Friends entre dans le vif du sujet et vous demande de choisir celui qui deviendra votre premier animal de compagnie ! Au choix : six races de chiens dont un Berger allemand, un Shiba Inu, un Bouledogue français, un Caniche, un Labrador et un Chiuhuahua… et voilà tout. Oui, malgré la formidable diversité du genre canin, Little Friends se contente de seulement six représentants, bien que très populaires on y conviendra. Mais où sont les Dalmatiens, les Teckels et autres Chow-Chow ? Si le début du jeu vous impose de ne posséder qu’un seul animal, il est rapidement possible d’en adopter plusieurs dont un chat. Concernant nos amis félins, le choix est encore plus réduit puisque seules trois races sont proposées : Chat japonais, Scottish Fold et American Shorthair. Qu’à cela ne tienne, votre choix doit se faire ensuite sur le sexe et la robe de votre futur protégé pour enfin entamer votre vie commune !

On constate d’entrée de jeu que Little Friends met les fonctionnalités de la Nintendo Switch à l’honneur selon la configuration dans laquelle vous jouez. Le mode portable, probablement le plus adapté pour expérimenter le jeu, exploite notamment l’écran tactile de la Switch pour caresser ou brosser votre animal. Bien entendu ces fonctions sont également réalisables avec les boutons des Joy-Con. Si le motion gaming ne vous rebute pas, vous pouvez également utiliser la reconnaissance de mouvement des manettes détachées de la console pour satisfaire votre quadrupède. Par contre, on ne comprend pas exactement pourquoi la Manette Pro a été totalement évincée : une fois que vous activez le Mode TV, la Manette Pro se déconnecte automatiquement et refuse tout net de s’allumer, vous réduisant à utiliser les Joy-Con.

D’un point de vue visuel, notons que la modélisation 3D des chiens est suffisamment convaincante pour se prendre au jeu : impossible de ne pas craquer pour la petite bouille de notre Shiba Inu ! En revanche, d’autres points font tâche : entre l’ombre qui oscille curieusement aux pattes de votre animal, un peu à la manière de celle de Peter Pan, l’horrible aspect des Scottish Fold et l’aspect plus que douteux de la nourriture des animaux, on ne peut pas dire que Little Friends fasse partie des canons de beauté. Cerise sur la croquette, il est fréquent de frémir devant la laideur sans nom des environnements extérieurs que nous aborderons quelques paragraphes plus bas.

Le Clochard et le Clochard

Des activités sont évidemment proposées pour vous amuser avec votre boule de poils : une petite promenade sera idéale pour se dégourdir les pattes et trouver quelques trésors tandis que le lancer de Frisbee lui permettra de s’entraîner pour les compétitions qui elles-mêmes vous feront gagner un peu de monnaie qui existe sous diverses formes : des pièces et trois différents types de billets. On peut d’ailleurs se demander pourquoi une telle diversité en terme de revenus. L’argent permet d’acheter de quoi nourrir vos petits protégés ainsi que des jouets, du mobiliers et des vêtements (si vous trempez dans ce genre de sombres pratiques). Cependant, chaque type de billets ne permet d’acheter qu’une catégorie spécifique de biens (vous suivez ?), ce qui peut rapidement frustrer le joueur lorsqu’il faut calculer quel objet acheter avec quelle sorte de billets.

Concernant la gastronomie canine, vous pouvez vous procurez des croquettes ou de la pâtée avec différentes saveurs parmi le bœuf, le poulet, le poisson ou un panachage des trois. Il est spécifié sur les croquettes “Pour les chiens aimant la nourriture croquante” alors que la pâtée est réservée aux “chiens aimant la nourriture molle”… Un aspect que vous ne découvrirez jamais dans le jeu dans la mesure où vous ne pouvez à aucun moment savoir si votre compagnon apprécie ou non la nourriture que vous lui donnez. Une once de personnalisation est apportée avec la possibilité de modifier l’apparence de l’unique pièce à vivre de votre maison (la crise du logement étant manifestement bien plus profonde dans Little Friends que dans la réalité).

S’occuper de votre animal augmentera la force du lien qui vous unit à lui : votre niveau d’Amitié est visible en permanence et chaque activité est susceptible de l’augmenter ce qui débloquera de nouveaux objets à acheter dans les divers commerces du jeu. Attention cependant, vous ne pouvez augmenter votre niveau d’amitié que d’un nombre limité de points chaque jour, inutile donc de caresser votre chien jusqu’à l’étouffement puisqu’au bout d’un certain temps, celui-ci ne produira plus les petits cœurs signifiant l’amélioration de votre relation.

Les Aristochats en faillite

Dans la catégorie des fonctionnalités sinistrement inutiles, le jeu propose aussi une collection de tampons. Bien vite oublié, cet ajout permet seulement de débloquer un tampon lorsque nous répétons une tâche un nombre défini de fois : un tampon pour avoir nourri son animal une fois, puis cinq, puis cent… A peine introduit, le concept paraît aussi faiblard que redondant et contentera uniquement les chasseurs de trophées les plus extrémistes. Sachez que vous aurez notre respect (et notre crainte) si vous parvenez à débloquer l’intégralité de ces fameux tampons.

Et voilà globalement les différentes activités proposées par Little Friends. Evidemment c’est peu, voire très peu mais en même temps : qu’attendre d’un tel jeu ? On pourra bien sûr regretter le manque de diversité dans les différentes actions possibles et l’absence curieuse de certaines d’entres elles comme le toilettage, mais il est difficile sur le fond d’exiger plus de modes de jeu de la part de Little Friends. Le seul point se rapprochant un minimum d’un quelconque entretien hygiénique de nos amis à quatre pattes sont le brossage et le nettoyage des toilettes. Après une balade, une compétition ou au fur et à mesure du temps, le poil de votre animal peut être décrit comme “ébouriffé” (la différence n’est pas flagrante cependant en dehors de quelques tâches sombres sur la fourrure de votre compagnon, mais nous vous laissons juges de cela), il faudra donc le brosser dans un principe exactement similaire aux caresses. Concernant le nettoyage des toilettes :  jamais montré à l’écran, il vous suffira d’appuyer sur “Nettoyer les toilettes” ce qui permettra d’augmenter le niveau de propreté de votre animal qui sera vraisemblablement très heureux que vous vous occupiez de cet endroit invisible à l’œil humain. Quelqu’un se porterait-il volontaire pour signaler à Sold Out que les animaux n’utilisent pas de “toilettes” à proprement parler ? 

Comme nous l’évoquions plus haut, il est possible de sortir votre chien pour une petite promenade champêtre qui est aussi superficielle qu’inutile. Outre l’effroyable aspect visuel des environnements dans lesquels elles prennent place, les balades sont singulièrement ennuyeuses tant elles sont scriptées : un objectif de distance, un objectif de recherche de trésors indiqués par des ballons multicolores et un dernier pour les besoins de votre chiot (pudiquement désignés par le terme “Marquage”). Attention à la laisse lorsque vous promenez votre animal : vous serez sanctionnés par un écart de conduite si vous tirez trop fort sur celle-ci. Il faudra donc bien doser l’énergie que vous fournirez pour indiquer le chemin à votre chien sans pour autant l’étrangler. La puissance à trouver n’est pas catastrophique en terme d’équilibre mais l’idée peut vite être barbante lorsque que notre compagnon de route ne décide d’en faire qu’à sa tête. Nous parlions également des compétitions un peu plus haut : particulièrement irritants, ces concours montrent une facette peu glorieuse de l’IA de votre chien qui peut passer sans crier gare d’athlète olympique à novice et ce, en pleine compétition.

Cat-astrophe
  • Aurait mérité plus de soin - 40%
    40%
40%

Résumé

Sur le fond, il est assez difficile de juger Little Friends dans la mesure où il s’adresse à un public extrêmement jeune (3 à 8 ans grand maximum à nos yeux) et donc pas forcément très exigeant. Mais en quoi est-ce une excuse pour bâcler le travail à ce point ? On aurait pu imaginer bien des manières d’améliorer l’expérience de jeu et éviter un résultat aussi superficiel et redondant. L’impression que nous a laissée Little Friends est que Sold Out a cru pouvoir se dispenser de soigner son jeu sous prétexte qu’il était à destination d’un public jeune. Il est très décevant de constater ce manque de considération pour les jeunes enfants qui ont autant le droit que quiconque de jouer à des jeux de qualité.

Envoi
User Review
36.5% (2 votes)

A propos de l'auteur :

EquipeSwitchActu

L'équipe de Switch-Actu se composait, à l'ouverture, de trois personnes bénévoles, toutes impatientes depuis présentation de la Nintendo Switch le 3 mars 2017. Après avoir mené plusieurs projets ensemble, dont la création de l'association Shake up the Web, ces trois hommes dénommés Benjamin, Romain et Quentin se sont lancés dans le projet de relater toute l'actualité de la dernière console en date de Nintendo. Chaque rédacteur vous propose de l'actualité et des tests sur son temps libre. L'équipe se compose maintenant d'une ribambelle de gens talentueux.

a écrit 17 articles sur Switch-Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.